Interview d’éditeur #6 – Éditions Taurnada

Chers renardeaux, nous voici de nouveau réunis sur la toile. Pour l’heure, découvrons une maison que j’ai déjà présentée dans l’une de mes sélections avec le titre Orages d’Estelle Tharreau.
Créées en 2014, les éditions Taurnada sont basées à Nice. La maison a pour ambition de promouvoir et de faire découvrir au public de nouveaux auteurs. Voyons ce qu’a à nous en dire Joël.

  • Quel personnage de fiction vous inspire ?

Aucun personnage de fiction ne m’inspire particulièrement. Il s’agit plutôt d’ambiances, d’univers. Par exemple, l’univers créé par David Lynch dans Twin Peaks, ou encore les univers bien particuliers imaginés par l’écrivain Serge Brussolo. La voix de Lisa Gerrard (du groupe musical « Dead Can Dance ») m’inspire également beaucoup.

  • Quelle rencontre, au sens large, a été déterminante pour vous ? Cela peut être un animal, une personne, une musique.

Au risque de me répéter, au sens personnel, je dirais la série Twin Peaks et les écrits de Serge Brussolo ; et au sens professionnel l’auteur Thierry Poncet, ancien rédacteur de feu l’écrivain / aventurier Cizia Zykë.

  • Quel a été votre parcours pour en arriver là ?

J’ai toujours été attiré par le monde de la littérature et de l’imaginaire en général. Après la fermeture de Virgin Megastore, l’aventure éditoriale a réellement commencé avec la rencontre de Christian Mantey, l’auteur de JAG, célèbre série de SF parue dans les années 80. Rencontre couplée avec celle de Thierry Poncet, écrivain et rédacteur de Cizia Zykë. Au fil des discussions avec ces personnes, le dernier clou de ce projet s’est enfoncé. Thierry Poncet fait d’ailleurs partie aujourd’hui des auteurs de Taurnada, pour notre plus grande joie.

  • Quels éléments vous poussent à publier un titre plutôt qu’un autre ?

Tout d’abord, il faut que ce soit le coup de cœur. La première étape de l’aventure est la lecture du résumé ; s’il nous interpelle, nous le soumettons à notre comité de lecture. Après retour d’avis positifs, nous le lisons (si cela n’a pas déjà été fait) et, si nous sommes conquis, nous contactons l’auteur pour savoir s’il est toujours à la recherche d’un éditeur. Et voilà, l’histoire peut commencer…

  • Quel mot définit pour vous l’édition française ?

Asphyxie. Avec plus de 77 000 nouvelles publications en 2016, faire découvrir un livre devient très compliqué.

  • Quelles missions avez-vous ?

Faire découvrir de nouvelles plumes. (Thriller, suspense, polar, fantastique.) Et essayer également de réhabiliter un genre tombé en désuétude, mais pourtant terriblement attractif et addictif : l’aventure. Les écrits de Thierry Poncet sont une bouffée d’air frais, un dépaysement total, une promesse d’évasion sur quelques pages. Les lecteurs font souvent « la moue » au mot « aventure » mais ceux qui s’y sont laissé tente en redemandent.

  • Ressentez-vous un décalage avec les maisons situées dans la capitale ?

Non, pas spécialement. Par contre, ce qui est dommage, c’est que certaines maisons d’édition « en place » essayent de tirer à elles toute la couverture en publiant à tire-larigot afin d’avoir un maximum de présence sur les tables des librairies. Un comportement qui ne laisse pas grande place aux autres.

  • Quelles valeurs votre maison défend-elle ?

Tout simplement le plaisir de lire, de passer un bon moment de lecture, sans prétention aucune. Nous ne cherchons pas à révolutionner la littérature, juste à partager nos coups de cœur.

Une nouvelle page se tourne qui, je l’espère, vous donne envie de poursuivre la lecture jusqu’au chapitre suivant.

Suite au prochain épisode…

– Hatanna


Retrouvez mes actualités sur Facebook & Twitter.

Pour plus de chroniques, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *