One shot

10 novembre 2015

Une page de blog, de l'encre, et un brin d'imagination, c'est tout ce dont le Renard a besoin pour écrire...enfin du café ça marche aussi.

  • Comme un manque

    Comme un manque

    Rugissante à mes pieds, cette ville hurlante et criarde hisse ses fracas jusqu’aux fenêtres de mon appartement. C’est alors que cette voix me parvient. Cette voix familière et assassine qui hante mes nuits. Elle est là, si proche, et me semble si réelle… Et pourtant… pourtant c’est impossible. Il est parti. Serait-ce un rêve ? Je[...]Read More »
  • Pour toi mon amour

    Pour toi mon amour

    Il s’assit sur le rebord de la fenêtre. L’air était doux. Une main dans les cheveux, il lui sourit. Ils venaient de se préparer une bonne poêlée de frites, le régal était tout proche. Mais pour l’heure, il l’attira simplement vers lui, l’enlaçant d’un bras quand un autre remontait contre son visage, sa main contre[...]Read More »
  • Le silence est d’or

    Le silence est d’or

    Lundi. Le réveil, brutal et froid. C’est l’hiver. Je sors lentement du lit. Il est 8h. La nuit a été courte. Trop courte.   Mardi. Le cliquetis des talons sur le sol me donne mal à la tête. L’espace est désert. Tout le monde a rejoint le refuge familial. Je dépose le dossier sur son[...]Read More »
  • Cinq

    Cinq

    Et si tout commençait par une note ? Le silence. Un grain de sable qui glissait entre les doigts. Rien. Paisiblement installée, tout allait pour le mieux. Aujourd’hui, c’était programme détente. Ainsi, après une grasse mat’ bien méritée, elle descendit tranquillement prendre son petit déjeuner. La cuisine fraîchement rénovée par ses parents donnait envie de[...]Read More »
  • Trois heures avant minuit

    Trois heures avant minuit

    Vous le voyez, le type qui boit une coupe de champagne, tout en se demandant si ça se voit qu’il a pris du ventre depuis septembre ? C’est Ulysse, mon humain. Moi, je suis l’esprit de ses bonnes résolutions, et ce soir, c’est notre soirée. Bon, de vous à moi, il a légèrement tendance à[...]Read More »
  • Brisure

    Brisure

           La pluie tapait sur les carreaux, créant un bruit de fond agréable. Le silence était bien trop oppressant. Louise était assise sur une chaise en bois foncé, et fixait les gouttes qui ruisselaient sur la vitre avec un regard absent. Elle avait du mal à mettre de l’ordre dans ses pensées depuis[...]Read More »
  • Joyeux anniversaire les Renards !

    Joyeux anniversaire les Renards !

    Sur le calendrier renard, la date approchait à grands pas. Et quelle date ! Sous peu, chaque petit Renard allait fêter la première année des RenardsHâtifs. Et bien évidemment, lorsque l’on dit anniversaire, on pense forcément fête. Et lorsqu’il s’agit de célébrer quelque chose, autant dire qu’ils ne sont pas les derniers. C’est d’ailleurs ce[...]Read More »
  • Le Livre de mes envies

    Le Livre de mes envies

    Le Livre de mes envies Télécharge la version ebook :   Le Livre de mes envies   Je vins m’asseoir sur mon canapé maronné, parsemé de petits trous, décoré d’un cactus et d’un tableau sur lequel était inscrit un mot saugrenu, quand soudain, j’eus très envie de lire Le livre de mes envies. Aussitôt, je[...]Read More »
  • Mange petit, mange

    Mange petit, mange

    C’était un homme corpulent, il faut l’avouer, mais pas nécessairement méchant. Il avait du mal à se déplacer, son gras l’empêchant de se mouvoir comme il le souhaitait. Ce dernier formait de petits bourrelets sur le haut et de plus gros sur le bas. Son visage était peint d’un masque inexpressif avec peut-être parfois quelques[...]Read More »
  • Requiem

    Requiem

    Regarde-toi, assis là, les yeux vides et sans expression. Tu croyais quoi ? Que tu étais un héros ? Tu la ressens maintenant l’ironie du sort ? Tu as beau retourner tout ça dans ta tête, tu ne trouveras pas de solution. Tu le sais pertinemment. Parce que non, il n’y en a pas. Il[...]Read More »
  • Si loin et pourtant…

    Si loin et pourtant…

    Alors ce jour-là, il se rendit compte de sa force. Ce murmure incessant se répercutant contre les parois de son cerveau, cette petite voix qui lui disait simplement : « bats-toi ». Pour qui ? Pour quoi ? « Pour toi. Ou pour elle, si tu la trouves. Pense que chaque pas que tu fais,[...]Read More »
  • Sans lendemain…

    Sans lendemain…

    J’espère… Assise à la fenêtre, je regarde les gens passer. Ils ne me sourient pas. Ils ne me voient pas. Je n’existe pas. Je sursaute en entendant sa voix. Fragile et faible, je me lève. Je ne sais plus très bien si je rêve ou bien si tout cela est réel. Tout est si perturbant.[...]Read More »
  • Petit frère

    Petit frère

    J’arrive à l’hôpital avec nos parents. Je ne sais pas vraiment ce que je verrai. Enfin si, mais c’est comme si je ne voulais pas voir la réalité en face. Pourtant je devrais être habituée non? Après tout, tu as toujours été ainsi. Ce n’est pas que je veuille t’éviter petit frère ; loin de[...]Read More »
  • Petit flocon

    Petit flocon

    Il était une fois un petit flocon qui volait paisiblement en suivant le rythme de la brise glacée, jouant naïvement avec elle. Le nuage qui le surplombait le surveillait avec attention, prenant soin de le cacher des rayons du soleil. Le petit flocon menait ainsi sa petite vie dans les airs en dansant auprès de[...]Read More »
  • Marionnettes

    Marionnettes

    Chaque homme est un grand enfant. Son jeu à lui, c’était les pantins. Les créer, les faire se mouvoir, tirer les ficelles de ses jouets de bois. Longs fils, presque extensibles, translucides. Le bois est verni, les détails sont peints avec soin, c’est à peine s’il respire lorsqu’il crée sa marionnette. Agile, il ne tremble[...]Read More »
  • Avaran

    Avaran

    La nuit était presque totalement noire, et le silence qui régnait dans la forêt accentuait l’atmosphère oppressante. La nature semblait endormie, paisible et imperturbable, mais si l’on regardait la scène plus en détails, on pouvait se rendre compte que quelque chose se mouvait rapidement entre les arbres. Il s’agissait d’un homme, plutôt grand, à la[...]Read More »
  • Aimer à en mourir

    Aimer à en mourir

    « Vivre ou périr » Lycée Saint-Louis. Il est dix heures du matin, la sonnerie a retenti il y a cinq minutes déjà. C’est la récréation. Dehors, tout le monde se réjouit de la courte pause ; tous, sauf un garçon. Ce jour-là, il n’était pas vraiment dans son « assiette », il était assis sur un banc, au milieu[...]Read More »
  • Le temps d’une chanson

    Le temps d’une chanson

    Dans un parc, près d’une mare, un jeune homme était assis sur un banc. Il flânait devant le soleil couchant, les oreilles pincées par le casque de son baladeur, à ressasser tous ces bons moments vécus entre amis. Loin étaient ces temps adolescents où le jeune homme passait ses journées à rire, à rêver, à[...]Read More »
  • Just a fling

    Just a fling

    – Retrouvez Just a Fling, la fiction de Pasto, dans sa langue originale en anglais, suivie de sa traduction française Juste un flirt –          He had been laying on the bed for more than two hours, eyes wide open. Next to him, the girl was making a sound halfway between sleep breathing and snoring.[...]Read More »
  • Le grand soir du drapeau noir

    Le grand soir du drapeau noir

    Il y a longtemps, je suis en train de faire une crise Ni plus ni moins, une petite crise d’épiphanie en Attente de contacter Monseigneur Le-Néant   Je me lève ou plutôt je me réveille sans m’être rappelé de m’être couché.   La vérité est que je ne me suis pas couché, ou alors en[...]Read More »
  • L’Agoraphobie

    L’Agoraphobie

    Mardi. Sept heures du matin. Je m’apprête à prendre le métro pour aller travailler. Il y a cinq arrêts entre celui où je monte dans le train et celui où je sors. Cinq arrêts c’est treize minutes de trajet. C’est rien treize minutes. C’est ce qu’il me faut pour aller chercher le pain de chez[...]Read More »
  • Il y a de ces voyages, dont on ne revient jamais…

    Il y a de ces voyages, dont on ne revient jamais…

    Il y a de ces voyages, dont on ne revient jamais… Drôle de brume enfumant ton esprit. Une brume épaisse, cotonneuse, que le plus éclairant des phares de la vie perce avec difficulté, momentanément. Tu avances tout de même, parce que le bateau est parti depuis longtemps, et que faire demi-tour est à présent impossible[...]Read More »
  • L’orgueil de la pluie

    L’orgueil de la pluie

      Le vent fouettait ses cheveux, l’air lui glaçait les poumons. Elle sentait son corps, paradoxalement, reprendre vie centimètre par centimètre dans ce froid. La morsure du vent la vivifiait, elle avait conscience d’elle-même. Elle comprenait, voyait presque son corps à travers le souffle du vent. La pluie, cette traître, n’aidait pas. Elle la gelait,[...]Read More »
  • Bref, j’ai créé Molière Khojandi

    Bref, j’ai créé Molière Khojandi

    Moi c’est Viny. On m’a demandé d’écrire une fanfiction. « Ça te dit d’écrire une fanfiction ? » le truc c’est que je ne sais pas écrire une fanfiction. Alors j’ai paniqué et j’ai dit « d’accord ».  Du coup j’ai cherché quoi faire et je me suis dis que Dom Juan c’était bien. Puis je suis tombée sur un[...]Read More »
  • La singulière vie du poulpe solitaire

    La singulière vie du poulpe solitaire

    Dans les profondeurs des mers et des océans, on peut parfois assister à toutes sortes de scènes originales, mais celle qui nous intéresse est d’une banalité amusante. Laissez-moi vous dresser le tableau : il était là, juste à côté des rochers, à deux coups de nageoires des algues, les huit tentacules étendus de tout leur long,[...]Read More »