Un an de coups de cœur #1

Un an c’est pas très grand, mais ça dépend de la manière de compter. En année de chat, par exemple, c’est beaucoup plus. Et en année de Renards, c’est déjà presque une mini vie ! Et dans ce laps de temps, il y a des choses qui nous marquent, petites ou grandes, qui font battre nos cœurs velus . Nous vous proposons donc de découvrir les coups de cœur des Renards pour l’année passée.


  • Akïra –  La Japan expo :

japan_expo_logo_2-svgOh surprise, je vais vous parler de… la JapanExpo ! (Comment ça je suis prévisible? Non, c’est faux, chut.) Bref, ce que je trouve fabuleux dans cette immense convention autour du manga et de la culture japonaise, mais aussi dans n’importe quelle convention du genre, c’est de pouvoir partager sa passion avec des centaines voire des milliers de gens. L’ambiance est géniale, tout le monde est plein de bonne humeur et de gentillesse, et on peut discuter bouquins avec de parfaits inconnus. En plus de ça, c’est l’occasion de faire la tournée des stands des éditeurs, d’avoir des sorties exclusives, des goodies qu’on ne trouve nulle part ailleurs, et de passer des heures à chercher quels titres on va acheter parce que bon, il faut tout de même faire un choix pour ne pas tuer son porte-monnaie. Si vous n’y êtes jamais allés… Je vous recommande chaudement d’y faire un tour au moins une fois pour découvrir cette ambiance et cet univers exceptionnel.


  • Dr Blaze – Les 120 journées de Sodome, Sade :120journees

Incontestablement, Sade a bien chamboulé mon année littéraire. C’est la première fois que je découvrais une lecture aussi subversive dans l’horizon classique et… ça fait du bien, même s’il faut en payer le prix psychologique.

Depuis la lecture des 120 journées de Sodome et de Justine ou les malheurs de la vertu,  je ne sors plus beaucoup, j’ai peur des libertins, et je sue à grosses gouttes chaque fois que je m’apprête à lire n’importe quel bouquin.


  • Godefroy – Exorshit, Darts :

coverSi je devais résumer cette année passée en un livre, je parlerais de Exorshit, de Darts. En deux mots, c’est l’histoire d’un chasseur de démons, Sven, qui est lui-même un démon. Une situation pour le moins cocasse qui ne joue pas en la faveur du héros, qui se retrouve parfois moqué par ses propres confrères — qu’ils soient démons ou chasseurs de démons.

Au début du bouquin, Sven sauve une jeune fille transformée en boîte de raviolis (rassurez-vous, c’est tout à fait normal). Après qu’il l’ait sauvée, la jeune fille confesse à Sven qu’elle a toujours rêvé d’être chasseuse de démon et lui demande donc de la prendre sous son aile. Chose que Sven refuse, avant de se voir proposer une belle liasse de billets qui convainc illico le bonhomme de prendre la petite comme stagiaire.

La suite des aventures est une succession de casseroles. Les deux personnages enchaînent les gaffes et les blagues de mauvais goût. À tel point qu’on a l’impression que les péripéties vont toujours de mal en pis. Sven est un cynique sans éthique qui ne jure que par son compte en banque. La jeune fille est quant à elle une belle naïve qui croit en ses rêves. Inutile de dire que le duo ne va pas du tout de paire, même si l’un apprend beaucoup de l’autre. Pour résumer l’esprit du livre en une phrase, je dirais : qu’est-ce qu’on rit !


  • Hatanna – Les Sorcières de la République, Chloé Delaume :les-sorcieres-de-la-republique-de-chloe-delaume-1073724568_l

Après plus d’une soixantaine d’ouvrages déjà lus pour cette année, je vous propose un rapide coup d’œil sur l’une de mes dernières découvertes. Et pas des moindres ! Eh oui, de même que j’ai des origines pirates et assurément sirènes, j’aime également les sorcières et les dieux grecs. Quoi de mieux qu’un accouplement des deux derniers pour donner naissance à l’œuvre de Chloé Delaume, Les Sorcières de la République ? Cet ouvrage est fascinant ! Que deviendra notre monde dans une cinquantaine d’années ? A-t-il réellement été conçu de la manière dont on nous l’a décrite depuis si longtemps ? Et si les femmes prenaient le pouvoir, qu’adviendrait-il de notre présent ? C’est avec beaucoup d’humour et de cynisme que l’auteure vous transporte dans un futur qui pourrait bien vous surprendre.


  • Lau – Le Caillou, Sigolène Vinson :

9782370550552En cette semaine de fête, j’aimerais vous faire partager une lecture qui m’a particulièrement touchée. Cet été, durant une nuit trop chaude, trop moite, je me suis évadée dans ce livre sobrement intitulé Le Caillou. Premier roman de Sigolène Vinson publié par le Tripode, on y découvre l’histoire d’une femme qui rêve de se transformer en caillou pour échapper aux tracas de sa vie insipide. Avec une écriture parfois absurde, mais toujours prenante et surprenante, me voici entraînée sur une île sauvage qui cache bien des surprises. L’héroïne parviendra-t-elle à réaliser sa transformation ? Je vous invite à la suivre sur les chemins tortueux de la Corse… Une si belle découverte !


  • Loum – Batman : Arkham City :jaquette-batman-arkham-city-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1315230615

Quelque chose qui m’a marquée cette année ? Mmmh, je dirais le jeu vidéo Batman : Arkham City. Bon, j’aime beaucoup trop le super-héros Batman, c’est mon chéri de DC Comics, alors c’est la principale raison. MAIS, aussi parce que les graphismes sont ouf, le réalisme dans les mouvements, l’attitude des personnages, la crédibilité des armes et des blessures qu’elles infligent (oui, oui, je vous assure qu’au bout d’une, voire deux grand max, balles reçues, Batman meurt de décès), le réalisme, donc, est juste et cohérent et aussi parce que le jeu est très difficile et promet d’être très long à terminer. Au moins, je prends le temps de le savourer ! Quant aux personnages, leurs personnalités sont respectueuses des comics, comme le Joker, sadique et provocateur à son habitude ou encore Harley Quinn, tarée et aveuglément fidèle au Joker, exactement comme on l’aime. Et puis parce que Batman, quoi. Juste. Bat – fucking – man.


  • Manou – Un salon du livre ancien :

8581389328_2b89c98251_bDurant l’hiver 2016, lors d’un week-end plutôt calme alors que je cherchais quelque chose à faire, soudain, une illumination m’apparaît : il y a un salon du livre ancien à quelques kilomètres de chez moi ! Ni une ni deux, je file m’habiller pour aller y faire un petit tour. Eh bien je n’ai vraiment pas été déçue ! Le salon n’était pas très grand, mais j’y suis restée plusieurs heures : entre les libraires, les bouquinistes, les calligraphes, l’odeur des vieux livres et leurs magnifiques couvertures, je ne savais plus où donner de la tête. J’adore me promener entre les étagères, sans rechercher un livre en particulier et en feuilletant tout ce qui me passe sous la main. Un vrai petit paradis pour la bibliophile que je suis ! Un petit conseil : si vous avez ce genre d’évènement près de chez vous et que vous aimez les livres, n’hésitez pas ! Même si c’est dans un tout petit village perdu, ça vaudra toujours le coup !


(A suivre…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *