Que faire lire à… son lapin ?

Les beaux jours reviennent, certes de manière sporadique, mais ils reviennent. Pâques pointe le bout de son nez à l’angle de la semaine prochaine, et tous les magasins débordent de chocolats en tous genres.  En cette pré-période de chasse aux œufs, chez les Renards Hâtifs, nous avons décidé qu’il n’y avait pas de raison, puisque les grands-mères avaient eu leur sélection, que nous laissions de côté ces chers êtres pelucheux aux grandes oreilles que sont nos lapins. Parce que nous savons tous que c’est le lapin de Pâques qui distribue, avec ses congénères, les friandises dans nos jardins et non ces flemmardes de cloches romaines. (On m’annonce que cette affirmation vient de lancer un terrible débat au sein de la rédaction et que le débat cloche vs lapin pourrait bien causer la fin des renards, ironie quand tu nous tiens !)

            Mais ce n’est pas parce que Sellylis vient d’empoigner une grande réserve de bonbons et s’applique à les lancer sur une Pasto qui riposte à coups de lapins en chocolat, en comptant Nev’ et Bol-de-Riz dans ses alliées, le tout sous le regard médusé de Lau et Manou, qui en dignes rédac’ chefs se demandent comment elles ont bien pu se retrouver avec une telle équipe de dégénérées, que je ne ferai pas mon article. Je l’écris enfermée dans l’armoire, où je suis à l’abri des projectiles. Je dois porter à l’attention de nos lecteurs que pour arriver jusqu’ici, j’ai tout d’abord dû en déloger Jiji qui avait entrepris de se bâfrer avec les munitions de la team Cloche.  Quant à Akira et Dr Blaze, l’une canarde ses co-renardes sans distinction de camp « parce que c’est amusant », et l’autre a été aperçu pour la dernière fois caché sous un bureau. Quant à Queen V, elle live tweet la chose, car comme tout le monde le sait, il y a des opportunités qu’il ne faut pas louper.

Mais retournons à nos lapins et à leurs lectures.


  • Pour les petits lapins chenapans, le classique :

file_19_101Pierre Lapin (ou The Tale of Peter Rabbit, si votre lapin est bilingue), de Béatrix Potter, aux éditions Gallimard.

C’est un grand classique de la littérature enfantine, et je suis sûre que le nom vous dit quelque chose, sinon, vous avez sans doute croisé les dessins qui ornent de nos jours de nombreux produits dérivés.

Pierre Lapin est un petit lapin très curieux, et désobéissant, qui malgré les recommandations de sa maman, s’aventure dans le jardin du voisin, Monsieur McGregor, qui a transformé son papa en tourte au lapin.

Le conte, écrit en 1893, est, outre un véritable best-seller, un des premiers livres qui met en scène un enfant désobéissant, aux antipodes des héros de l’époque. Le plaisir de la lecture s’accompagne des célébrissimes aquarelles de l’auteur, et c’est toujours un plaisir de s’y replonger, que l’on soit un jeune lapereau ou un lapin adulte .


  • Pour les  petits lapins nocturnes, la série :

0322-4-v-Tom_ne_veut_pas_dormirTom le lapin, de Marie-Aline Bawin – Elisabeth de Lambilly, aux éditions Mango-Jeunesse

Alors cette série, pour vous la situer dans le temps, mes parents me la lisaient quand je n’étais moi-même qu’un bébé lapin. De là à dire que c’est une antiquité, il n’y a qu’un pas que je ne vous permettrais pas de franchir !

Il s’agit des aventures d’un petit lapin nommé Tom (oui sans blagues), qui à chaque livre rencontre une aventure, proche de celles que son jeune lecteur peut rencontrer.

Mon préféré a toujours été Tom ne veut pas dormir. L’heure de se coucher est arrivée pour le petit lapin, mais voilà, il n’a pas sommeil. Il se lance alors dans une série de stratagèmes pour retarder l’heure d’aller dormir : j’ai soif, j’ai froid, j’ai envie de faire pipi, tu me racontes une histoire…. Bref, tous ceux d’entre vous qui ont déjà tenté de faire dormir un lapin récalcitrant savent ce que ces petites choses aux longues oreilles peuvent inventer pour éviter d’aller au lit !


  • Pour les lapins un peu plus grands, les histoires de familles :

Couv_128239La famille Passiflore, de Geneviève Huriet et illustré par Loïc Jouannigot, aux éditions Milan.

Cette série raconte la vie de la famille Passiflore, une famille de lapins qui habite dans une très jolie maison, que j’ai personnellement toujours rêvé d’avoir.

Si la maman a été tuée par un chasseur (parce que l’on se souviendra qu’être parent dans les histoires pour enfants, ce n’est pas une sinécure), la famille compte tout de même le père Onésime, la tante Zinia, et cinq enfants, Romarin, Agaric, Pirouette, Dentdelion et Mistouflet.

Comme toujours, les jeunes lapins vivent des aventures qui parlent au jeune lecteur au pompon blanc. Mais la grand beauté de ces albums, également édités sous forme de bandes dessinées, tient dans les illustrations de monsieur Jouannigot. Elles fourmillent de détails, avec de très très nombreux objets du quotidien « lapinisés ». Ainsi mes chers renards-lapins, vous pouvez vous amuser à chercher les pelles à tarte en forme de carotte, ou bien les fauteuils avec des oreilles de lapin.


  • Pour les lapins gastronomes :

9782364020016_1_75Carottes je vous aime…de Québec à New Delhi, par Béatrice Vigot-Lagandré, aux éditions Le Sureau, réédité en 2011

Parce qu’il existe plein de recettes du monde entier pour faire manger à vos lapins leur aliment préféré (mais il paraît que la salade leur convient tout à fait), ce petit livre de la collection « Je vous aime » vous propose de décliner la carotte sous toutes ses formes. En entrée, avec un crumble aux carottes ou bien en dessert grâce à une tarte aux carottes et au miel, impressionnez votre lapin grâce à vos talents en cuisine tout en lui donnant la portion recommandée de 5 fruits et légumes par jours.

En plus, ça donne de jolies cuisses roses !


  • Pour faire peur à son lapin s’il n’est pas sage :

La cuisine du lapin, de Francis Lucquiaud, aux éditions Broché, 2008

9782845614246Quelle meilleure façon de rappeler à l’ordre un lapin turbulent qu’en le menaçant de le changer en civet ? Pour appuyer vos propos, les RenardsHâtifs vous recommandent d’agiter ce petit livre sous son museau afin de lui montrer que vous êtes sérieux (j’entends déjà la SPA venir nous dire que ce n’est absolument pas correct de menacer un lapin avec un livre, mais pour pouvoir venir m’arrêter à la rédaction des Renards, déjà faudrait-il qu’ils puissent traverser le champ de bataille chocolaté que sont devenus les bureaux).

Et si vous décidez de mettre vos menaces à exécution, au moins, vous aurez 72 recettes sous la main !


Et voilà, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de Joyeuses Pâques avec vos lapins respectifs, et surtout, à espérer un cessez-le-feu dans les bureaux, parce que je commence à avoir faim moi !

Marinièrement votre,

— Viny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *