Les Entretiens des Renards #1 : Monsieur de Nemours

Bienvenue dans notre nouvelle rubrique “Les Entretiens des Renards”.

Tout est dans le titre : c’est du renard et des entretiens. Et ceci est le pire lancement de l’histoire des interviews avec des célébrités. Pour notre première édition, nous recevons un invité que nous adorons tous et toutes, puisque son enthousiasme plaît aussi bien aux hommes  qu’aux femmes.  Il est, nous pouvons le dire, un chef d’œuvre de la nature, il est beau, il est sexy, il est (peut-être) célibataire, nous parlons bien entendu de Monsieur de Nemours.


R.H. Monsieur de Nemours, bienvenue chez les RenardsHâtifs, toute la rédaction est enchantée de vous avoir parmi nous, vous êtes l’un de nos personnages préférés.

M.d.N. (rire) C’est très gentil. Comme je suis le premier personnage que vous interviewez, j’imagine que je peux être certain que vous n’avez encore dit ça à personne d’autre.


R.H. Le public vous connaît bien grâce à l’œuvre de Madame de La Fayette, La princesse de Clèves, mais beaucoup ignorent votre nom complet, celui d’un grand homme de l’histoire : Jacques de Savoie-Nemours. Est-ce que cette double identité, si on peut l’appeler ainsi, est difficile à vivre ?

M.d.N.  Non, au contraire. C’est même rafraîchissant d’être connu de différentes manières. Ça évite d’être catégorisé dans des petites cases et ça permet de se renouveler facilement.


R.H. En parlant de renouvellement, vous êtes actuellement l’égérie d’un parfum Diaur, vous avez lancé une marque de prêt à porter masculin, vous avez participé à un film sur la Seconde guerre mondiale, vous êtes un membre actif d’une association caritative… En un mot, vous êtes partout. Avez-vous une limite ?

M.d.N Bien sûr comme tout le monde ! J’ai été contacté il y a quelques années pour participer à La Belle et ses princes (presque) charmants, mais j’ai refusé. Vous voyez, je ne fais pas tout ! (rire).


R.H. C’est intéressant ce que vous dites, car vous êtes pourtant un grand séducteur. Si vous aviez participé, vous auriez certainement gagné le cœur de la candidate. En tout cas vous avez gagné le cœur des renardes (clin d’œil). – Nous avons d’ailleurs Queen V et Selly qui sont en train de faire un bras de fer chinois afin de savoir laquelle des deux demandera à Monsieur de Nemours d’aller boire un verre après cet entretien, non pas que je ne veuille pas non plus, mais ce soir j’ai mon club de tisane – Pouvez-vous nous en dire plus sur ce refus ?

M.d.N Vous savez, après mon histoire avec la princesse de Clèves, je n’avais pas envie de réitérer l’expérience. Être amoureux d’une femme que tout le monde courtise et qui ne se donne à personne, on ne m’y prendra pas deux fois !


R.H. Avez-vous encore de l’amertume quant à cette histoire ?  

M.d.N Non. Je ne lui en veux pas, elle était une vertueuse infidèle, et elle chérissait sa situation. Et moi je l’aimais tellement…. J’ai même renoncé à épouser Elisabeth d’Angleterre pour elle.  Après la mort de son mari, j’ai eu l’espoir que nous pourrions être ensemble… Je me trompais, mais je ne regrette rien. Cette histoire m’a fait évoluer, et je suis devenu l’homme que je suis. – Nous interrompons un instant cet entretien pour aller donner une boite de kleenex à Manou et Lau, que ces déclarations émeuvent, et si ça continue, elles vont nous ruiner la moquette. Peut-être aurait-on dû mettre du parquet.


R.H. Et quel homme ! Vous êtes dans le top 10 des mâles les plus sexy de l’année 2016, – Et dès que vous débarquez quelque part, les femmes se bousculent, ça crie, ça pousse… Nous recensons déjà deux cas d’évanouissement dans la rédaction depuis votre arrivée – (rire). Avez-vous un secret ?

M.d.N Je me fais plaisir, je savoure la vie. Je suis un vrai épicurien ! Être un membre de la cour de France, ce n’est pas toujours reposant, mais je prends du temps pour moi. Et puis je fais du sport deux à trois fois par semaines, ça doit aider (rire).


R.H. Nous avons précédemment évoqué vos nombreuses activités. Avez-vous de nouveaux projets en cours ?

M.d.N Je suis ravi que vous en parliez. Ma mésaventure amoureuse avec la princesse de Clèves m’a permis de me rendre compte que les femmes étaient vraiment changeantes. C’est pourquoi j’ai décidé d’ouvrir un site de rencontres pour femmes indécises, Adopte un noblichon.


R.H. Je vous souhaite une belle réussite. Un conseil de séduction pour terminer ?

M.d.N Merci. Être beau, riche, noble et modeste me semble un beau début.


Nous ne saurons jamais si Monsieur de Nemours a beaucoup d’humour, ou beaucoup d’orgueil. Quoi qu’il en soit, je dois à présent aller shampouiner la moquette et conduire QueenV et Sellylis chez le médecin, puisqu’elles se sont respectivement tordu les pouces.

— Viny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *