Godefroy – Portrait chinois des Renardshâtifs #9

 

  • Si tu étais un livre ?

Si j’étais un livre, je serais #EnjoyMarie, de Marie Lopez. C’était une réponse attendue, donc je ne pouvais pas l’esquiver. On croit souvent que je m’en moque. Pour être honnête, c’est vrai que c’est difficile à croire qu’un jeune homme ait pour petite bible (qui le suit partout où il va, pour anecdote) un bouquin qui parle de la vie d’une jeune femme et de conseils pour adolescentes. Et pourtant… Depuis que j’ai lu ce livre, j’ai vraiment rebaptisé mon ordinateur Gros Lulu.

 

pusheen


Si j’étais un livre, je serais C’est moi Pusheen le Chat, de Claire Belton. Pusheen, c’est un gros chat gris né sur internet. C’est le héros de petits strips qui mettent en scène les clichés et les idées reçues sur les chats. Par exemple, le chat qui réclame à bouffer, le chat qui fait chier son maître (ou qui chie sur son maître, aussi), le chat qui miaule pour aucune putain de raison, etc. Ce livre est tout bêtement un recueil de ces strips, également disponibles sur son blog dédié. C’est une belle connerie qui me fait rire à chaque fois que je l’ouvre. Et qui me rappelle que je rêve secrètement d’être un chat obèse pour qu’on me gratouille le bide.


Si j’étais un livre, je serais Claire, de Jacques Chardonne. Parce qu’il m’évoque une fille, un premier amour. Le titre m’a poussé à ouvrir ce livre et j’ai été troublé d’y retrouver les traits de celle que j’ai aimé… C’est en éprouvant ce genre de sensations que tu réalises combien la littérature est ingénieuse.


Si j’étais un livre, je serais la Genèse. Nulle question de religion. Les raisons sont à chercher ailleurs : l’histoire d’Adam et Eve m’a toujours fasciné. Mais ce qui me fascine encore plus, c’est le récit de la première femme oubliée, Lilith, auxquels certains versets feraient encore écho. On a beau lui attribuer des vices par camion, cette femme est à la fois une figure inspirante et un modèle.


danteSi j’étais un livre, je serais la Divine Comédie et le Paradis Perdu. Le premier raconte le périple d’un poète qui va de l’Enfer jusqu’au Paradis. Le second parle de ce qui provoqua la chute de l’homme et de la femme du paradis céleste.

Pour qui voudrait s’aventurer dans ces épopées, gare à vous : elles ne se laissent pas dompter. Quand on les ouvre pour la première fois, on n’y comprend que dalle. Sans main pour nous guider, c’est comme partir en mission spéléo sans équipement adapté. À force de persévérance, on arrive pourtant à les déchiffrer, et petit à petit, on se laisse imprégner par ces récits et ces univers hallucinants.

Pour peu qu’on adhère au délire, ce sont des lectures vraiment exaltantes, même si de nos jours, elles accusent leur âge. Des périodes tristounettes m’ont poussé à les feuilleter et si j’ignore ce que j’y recherchais, ces livres sont devenus des modèles qui m’ont poussé à créer des choses.


Si j’étais un livre, je serais Le Petit Prince. Parce que je rêve de quitter ma petite planète. Parce que j’aimerais que le renard soit mon ami. Et parce que l’essentiel est invisible pour les yeux.

petitprince

testcassecouilledemesdeux

  • Si tu étais un écrivain ?carrere

Si j’étais un écrivain, je serais Emmanuel Carrère. Je l’ai vu à l’occasion d’une conférence à la fac de Bordeaux et j’ai vraiment aimé l’écouter. Il a cet air nonchalant que je trouve vraiment fou. Quand il parle, on ressent une certaine franchise et une sensibilité qui donnent un cachet particulier aux histoires qu’il raconte. D’autres diront qu’il traîne surtout un sacré melon. De lui, j’ai apprécié le Royaume et l’Adversaire que je vous conseille, comme à peu près toute sa bibliographie.

chardonne


Si j’étais un écrivain, je serais Jacques Chardonne. Le citer, ça relève du foutage de gueule quand on sait de qui il est question. C’est un écrivain du siècle dernier qui notamment écrit Claire, Eva, Les destinées sentimentales et d’autres romans qui tournent autour de l’amour et du couple. Mais c’est un homme qui est surtout et tristement connu pour avoir été collabo pendant la seconde guerre mondiale et qui a été l’auteur d’un pamphlet assez crade en faveur de l’Allemagne nazie. Mais n’allons pas plus loin. Si j’étais Jacques Chardonne, je serais lui pour sa plume, parce que oui, il écrit diablement bien et c’est jouissif


.Si j’étais un écrivain, je serais ma mère. On rend trop peu honneur à nos parents. Ma mère est plus qu’une mère : c’est aussi un écrivain. Elle a toujours eu le goût de la lecture et de l’écriture. Je ne sais pas si c’est elle qui m’a poussé à lire ; sûrement, si la question se pose. En tout cas, une chose est sûre : elle n’en reste pas moins la personne pour qui j’ai le plus d’admiration pour ce qu’elle a accompli, mais aussi ce qu’elle a écrit.

testcassecouilledemesdeux

  • Si tu étais une expression, un proverbe ou une maxime ?

« La grandeur de l’homme est grande en ce qu’il se connaît misérable. »

C’est une citation des Pensées de Pascal que je trouve délirante. Elle est à la fois géniale et bien déprimante. Les Pensées, c’est ça de toute façon : c’est “Voyage au bout du suicide”. Mais une fois que tu as surmonté la bonne claque qu’on te met dans la gueule, tu fais face à un OVNI de la littérature-philosophie qui est un trésor de réflexions existentielles en tout genre.


« L’amour, c’est beaucoup plus que l’amour. »

C’est une citation de Jacques Chardonne que je ne suis jamais sûr de comprendre.

testcassecouilledemesdeuxgodot1

  • Si tu étais un jeu vidéo adapté d’un  livre ?

Si j’étais un jeu vidéo adapté en livre, je serais En attendant Godot, une évidence. Oui, un tel jeu existe. Et c’est d’une telle connerie que ça tient du génie.

Si vous ne connaissez pas cette merveille, un aperçu en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=5N1kqtum5rI


La pièce de théâtre dont est tirée ce jeu pose un cadre très simple : on a deux mecs qui attendent un dénommé Godot sous un arbre et… ils attendent. Bien sûr, il s’en passe des choses pendant les deux scènes qui composent la pièce : ils attendent, ils attendent, et surprise ! deux autres mecs viennent leur dire coucou, ils repartent, ça continue d’attendre,… Et Godot ne vient pas, on ne sait pas s’il viendra. C’est du théâtre de l’absurde, rien n’a vraiment de sens.

godot2Dans jeu vidéo librement adapté par VictorBelly, c’est presque pareil : on choisit un des deux protagonistes (on peut aussi jouer à deux, le délire absolu) et on attend sur un unique tableau avec un arbre pour seul décor. Les niveaux dits standards s’alternent au bout d’un certain temps avec des affrontements de boss… sans boss. Notre bonhomme est éternellement coincé entre deux phases de jeu où jamais rien ne se produira. On est condamné à attendre un Godot et on ignore s’il se pointera.

Si j’ai cité ce jeu, c’est surtout parce qu’on me surnomme Godot chez RenardsHâtifs. Disons que je suis souvent quelqu’un d’attendu.dantexbox


Plus sérieusement, j’étais un jeu vidéo adapté d’un livre, je dirais plutôt Final Fantasy VI ou Dante’s Inferno. Parce qu’ils s’inspirent, toute proportion gardée, de la Divine Comédie et que ce sont des adaptations bien fichues. Même si cette saloperie de Dante’s Inferno a failli provoquer la mort d’une manette. On aura l’occasion d’aborder ces sujets-là.

testcassecouilledemesdeux

  • Si tu étais un bouton d’une manette de jeu vidéo ?

Je serais un Kinect ma gueule.

Comment ça, j’esquive la question ?cassage2poireptdr^^

testcassecouilledemesdeux

  • Si tu étais une youtubeuse ?

enjoyC’est pas évident.

Je dirais EnjoyPhoenix. Même si je regarde ses vidéos… Ce qui me gêne, c’est que c’est encore une réponse attendue par certaines Renardes. Jouons la carte de l’originalité, soyons fou.

La chaîne YouTube d’EnjoyPhoenix : https://www.youtube.com/user/EnjoyPhoenix

nadrichard


Je dirais Nad Rich’Hard, elle est rigolote. J’aime bien ses vidéos, surtout ses Docteur love que je regarde de temps en temps. C’est une série de vidéos qui abordent la question des relations amoureuses. C’est plutôt bien traité et l’idée d’avoir des intervenants extérieurs, ça croise les regards et ça dynamise bien l’ensemble.

La chaîne YouTube de Nad Rich’Hard : https://www.youtube.com/user/nadrichhard/

bulledop


Et je dirais aussi Bulledop, elle est aussi très rigolote. C’est une booktubeuse qui a du caractère et qui donne du peps dans des vidéos. « Booktubeuse », ça sous-entend qu’elle parle de livre ; si ça vous intéresse, je vous invite vivement à découvrir ce qu’elle fait.

La chaîne YouTube de Bulledop : https://www.youtube.com/user/bulledop

testcassecouilledemesdeux

  • Si tu étais un animal ?écureuil

Chères renardes,

Non, je n’ai pas envie d’être un renard.

Laissez-moi devenir un cat ou bien un écureuil volant.

Oui, un écureuil volant. Qui flotte plus qu’il ne vole, certes, mais qui peut tout de même rester dans les airs et ça, ça fait de lui un être vivant résolument formidable.

C’est tout ce que j’avais à déclarer, bisous.

Godot xoxo

testcassecouilledemesdeux

godotframboise

 

  • Si tu étais un organe ?

J’ai pris cette question pour dire et montrer au monde qu’elle était inscrite dans le document type des portraits chinois. Et je la trouve complètement trop bizarre, pas vous ? Ça ne répond en rien à la question et comme je ne vais pas y répondre, je m’en pose une autre : si j’étais un fruit ? Je serais une framboise.

testcassecouilledemesdeux

sonic01

 

  • Si tu étais un jeu vidéo

Si j’étais un jeu vidéo, je serais Sonic 2.

Rarement un jeu m’aura autant pris aux tripes.

C’est beau, simple et rapide… L’ambiance est là, ses musiques sont attachantes, ses environnements colorés et dépaysants. La prise en main est immédiate, on saute, on court et spin-dash sur les vilains, game over pour eux.

sonic02

Chaque fois que je lance une nouvelle partie, j’ai l’impression que l’expérience se renouvelle. Même si je connais le chemin par coeur, même si je sais quel mouvement va effectuer le boss… J’y prends toujours autant de plaisir.

J’y joue depuis tout petit et je sais qu’il me suivra toute ma vie.

testcassecouilledemesdeux

  • Si tu étais un membre des RenardsHâtifs (autre que toi-même, évidemment)

Bon à savoir : le petit jeu de certaines Renardes, c’est de défiler la page jusqu’à cette question à chaque nouveau portrait publié. C’est toujours croustillant de savoir qui va être cité et pourquoi.

À l’heure où vous lisez ces lignes, elles doivent être agacées parce que j’écris, j’écris et elles se demandent peut-être quel nom va bien pouvoir apparaître. Navré mesdemoiselles (et monsieur), mais si j’étais un membre des RenardsHâtifs, je ne serais personne.

Je vais tout bêtement citer Albert Jacquard pour agrémenter ma réponse (le mec qui se la pète, vous avez vu) : « Je suis les liens que je tisse avec les autres. »

C’est dire que je ne serais personne, parce que je serais chacun des RenardsHâtifs. 

testcassecouilledemesdeux

J’achèverai ce portrait avec une question : et vous qui lisez, qui êtes-vous ?

Si le coeur vous en dit, dressez votre portrait ! Reprenez des questions de ce portrait ou bien des précédents et écrivez, publiez-le en commentaire ou ailleurs ! Je serais curieux de vous lire en retour.

Et je tiens à remercier Garance du fond du coeur pour son superbe portrait de ma bouille (un gros bisous à toi) !

Sur ces bonnes paroles, je vous dis à la prochaine !

— Godefroy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *