La rentrée des Renards

renard

En ce début de mois de septembre, dans un Fort, fort lointain, vivaient douze renards encore endormis. Du moins, c’était ce que l’on croyait…

Une renarde avec une toque et une lampe frontale sur la tête s’affairait entre la cuisine et le grand dortoir encore plongé dans le noir. Ses allers et retours étaient surveillés par une autre renarde assise sur un grand tabouret, qui buvait son thé en jetant un oeil à sa montre-cochon.  L’un de ses doigts était d’ailleurs prêt à appuyer sur le bouton « play » de la chaîne hifi, paré à réveiller ses camarades endormis.

– Attends ! attends ! chuchotait la renarde cuisinière en regardant les tasses de café fumant sur le plateau qu’elle portait. Laisse-moi déposer ces tasses sur les chevets de Pasto, Sellylis et Dr Blaze !

Ça pue le café !

– Oui mais sans ça, tu sais bien qu’ils ne se réveillent jamais Et attends trois minutes avant de démarrer la musique. Il faut laisser au café le temps de leur chatouiller le museau.

La renarde toquée revint en trottinant, son plateau sous le bras, inspecta la grande table derrière elle puis fit un signe de tête à Lau. La renarde à la montre-cochon envoya alors la musique et « l’histoire de la vie » démarra, tandis que les volets électriques du dortoir s’élevaient.

Les couettes sur les couchages se mirent une à une à bouger, on entendit même un renard tomber de son lit, mais certaines couettes restaient toujours immobiles.

– Dis donc Blaze, pourquoi tu retournes dans ton lit ? demanda Sellylis, un œil à moitié ouvert.

– Il était avec Tata ! s’écria Bol-de-Riz en sautillant sur son lit.

– Beh, et Queen V ..? s’étonna Akïra.

– J’suis tombé de mon lit, chouina Godot en se mouchant dans son renard en peluche.

– Quelqu’un a volé les petites viennoiseries au chocolat !!! gémit Manou, au bord des larmes.

À cet instant même, les renards qui n’avaient pas encore sorti la tête de leur oreiller se relevèrent. Bol-de-Riz arrêta de sauter sur son lit, et Godot se redressa sur ses pattes, toujours en serrant ses peluches. Lau avait laissé sa place sur le grand tabouret à Manou dont les larmes allaient s’écraser sur le plateau tristement dépouillé de ses viennoiseries. Un à un, les petits renards se levèrent pour aller consoler leur camarade et lui donner tout l’amour qu’ils avaient. Même Dr Blaze, Pasto et Sellylis, qui n’avaient pourtant pas encore bu leur café-réveil, se déplacèrent !

– Celui qui a fait le coup n’est vraiment pas un gentil renard ! s’écria une voix derrière le groupe. C’est même un fourbe ! Il console Manou alors qu’il lui a volé ses viennoiseries !

– Eh mais il a raison ! s’écria Jiji en faisant un bond en arrière et regardant ses camarades, dégoûtée. J’ai fait un câlin à un voleur !

– Mais c’est qui, lui ? demanda Akïra, pleine de dédain, en désignant une silhouette près d’eux.

– Je suis… – l’individu-renard passa alors des ténèbres à la lumière – SHERLOCK QUEEN V’ !

– Dis donc toi, où est-ce que tu étais ? gronda Viny.

– Et c’est quoi cet accoutrement ? l’interrogea Lau en réalisant que leur camarade renarde avait revêtu un long manteau, une casquette sur laquelle elle avait passé son incontournable diadème, et un cure-dent entre les lèvres

– La nulle, elle sait pas que Sherlock Holmes il fume la pipe ! ricanna Godot.

– Chut ! le fusilla du regard Queen V’. J’ai pas trouvé de pipe dans le fort… Et je voulais pas toucher aux trucs chelous de Pasto !

– Hé ça va hein ! riposta l’intéressée.

– Maintenant ça suffit ! J’ai un crime à élucider !

La renarde sortit une loupe d’une des poches de son grand manteau sous le regard suspect de Lau qui chuchota quelque chose à l’oreille de Manou. Les autres renards repartirent dans leurs lits pour prendre les petits déjeuners que cette dernière leur avait apportés en cette matinée de rentrée.

– Moi je veux bien que ce soit la rentrée tous les jours ! fit remarquer Bol-de-Riz la bouche pleine.

Tous approuvèrent avec des signes de tête et des sons gutturaux.

Une fois son café terminé, Pasto attrapa ses affaires et partit faire sa toilette. Mais Queen V’ surgit sur son passage et son gros œil derrière la lunette de sa loupe la fit sursauter :

– Non mais ça va pas ?!

Queen V’ ne réagit pas et inspecta sa camarade renarde sous tous les angles avant de finalement la laisser partir.

La détective improvisée surgit devant tous ses compagnons de la sorte, les faisant à chaque fois sursauter. Elle inspectait chaque recoin du dortoir, chaque lit, déplaçait chaque chevet et mettait le bazar partout où elle passait, s’attirant les protestations de ses compères.

Manou restait inconsolable. Viny, après s’être vite préparée, avait rejoint Lau et s’occupait d’elle du mieux qu’elle pouvait. Elle était certaine que Queen V’ allait retrouver le coupable, même si elle avait des méthodes de recherches relativement douteuses. Godot vint empiler une par une toutes ses peluches-renards au pied du tabouret sur lequel Manou était installée, si bien qu’à un moment donné, Viny et Lau commencèrent à être submergées jusqu’au-dessus de leurs genoux. Bol-de-Riz repassa plusieurs fois entre la cuisine et le dortoir, les bras toujours chargés des bons petits plats que Manou avait préparés pour le petit-déjeuner, afin de les partager avec Nev’, installées entre leurs deux lits.

– Perfide ! Perfide ! Perfide ! Perfide !

Les têtes de Manou, Viny et Lau pivotèrent sur leur droite au même moment : c’était Blaze.

– Ah, commenta Viny, une quinte de perfidie… Viens mon chou, on va chercher ton traitement.

Pour seule réponse, la renarde n’eut qu’une nouvelle série de « perfide ! ». Le pauvre Dr Blaze souffrait vraiment d’une étrange maladie, et Lau espérait secrètement qu’elle ne se propagerait pas dans tout le fort. Il était vraiment temps de partir.

– Hey les Renards ! C’est bientôt l’heure ! Je vous attends tous rangés devant la porte du fort dans cinq minutes !

Manou retira son tablier et alla chercher son sac au pied de son lit qui était le seul à ne pas avoir été dévasté par Queen V’ qui avait maintenant disparue.

–  Seul le Grand Renard sait où elle est, dit Lau en levant les yeux au ciel.

– C’est la rentrée ! C’est la rentrée ! C’est la rentrée ! chantait et dansait Sellylis autour de Manou et Lau avant d’aller faire une ronde avec Jiji, Godot, Bol-de-Riz et Nev’.

Tout le monde était réuni devant les grandes portes du fort Renard. Manou pleurait encore, consolée cette fois par Pasto, le temps que Lau et tata Viny vérifient les sacs à dos de chacun…

– Je sais qui est le coupable !!!! s’exclama Queen V en surgissant de nulle part Queen V’, toujours vêtue de son étrange tenue.

– On a failli attendre… remarqua Lau.

– Tu me connais !

– Qui est le coupable ? demanda Jiji.

– Hm… T’es pressée que je révèle ton petit secret Jiji ?

– Quoi ?! Mais c’est pas moi !!!

– Je plaisantais !

– On va être en retard, remarqua Lau en lui montrant sa montre-cochon.

– Soit, abdiqua Queen V’ en commençant à faire les cent pas. Après avoir inspecté toute la cuisine et tout le dortoir…

– Ouais beh ça on avait vu… chuchota Sellylis à Pasto, Viny et Dr Blaze.

– … mais également après avoir regardé de très près chacun d’entre vous, y compris sous la douche…

– Hé !!! protestèrent ses camarades renards.

– … je peux vous dire que notre coupable est Nev’ !!!!!!

Sherlock Queen V’ s’était alors retournée en pointant du doigt celle qu’elle venait de démasquer. La coupable n’essaya même pas de plaider sa cause et s’effondra en pleurs à genoux :

– Chocolaaaaaaaaat !!!!!! Hier j’ai pas eu ma dose réglementaire, et ce matin je me suis réveillée avec une terrible envie de chocolat que je ne pouvais pas vaincre, alors j’ai abdiqué et je me suis précipitée sur le premier plateau qui venait !!! C’était si bon… Pardon Manou, je suis tellement désolée !!!!

Manou avait retrouvé le sourire, mais Nev’ pleurait maintenant à chaudes larmes.

– Tu aurais dû me le dire, dit la renarde cuisinière pour calmer son amie, je t’aurais donné plus de chocolat hier et j’aurais ajusté ta dose en conséquence. Je ne veux pas que tu manques de quoi que ce soit, d’accord ?

Nev’ approuva d’un signe de tête en s’essuyant les yeux, tandis que Lau avait les yeux focalisés sur sa montre-cochon.

– En parlant de manquer de quelque chose, remarqua-t-elle, nous on va manquer la rentrée ! Allez zou, tout le monde dehors ! Qu’est-ce que tu fais Queen V’ ? Et qu’est-ce que tu caches ?

L’intéressée était en train de s’éloigner sur la pointe des pieds et avait commencé à retirer son étrange accoutrement. Elle se retourna pour tenter de se justifier, tout en gardant serré contre elle son long manteau.

– C’est-à-dire que je pensais manquer la rentrée cette année…

– C’est la rentrée ! C’est la rentrée ! C’est la rentrée ! chantait et dansait Sellylis.

– Retirez-lui son manteau et sa casquette ! ordonna Lau.

– Non !!!!! protesta Queen V’

Mais elle n’eut pas le temps de prendre la fuite. Tous ses camarades s’étaient jetés sur elle. Ils découvrirent que sous son manteau, elle avait réussi à cacher toutes ses affaires de plage.

– D’où le manteau par 30°, comprit alors Manou.

– Beh justement, tenta d’expliquer Queen V’, c’est un temps à aller à la plage, pas à faire la rentrée !

– Tu n’échapperas pas à la règle, intervint Viny, puis regarde comme Selly et les autres sont heureux.

– Mais…

– NON !

– J’veux pas y alleeeeeeeer, commença-t-elle alors à chouiner.

– J’ai trouvé son sac ! prévint Sellylis.

– C’est bien, dit Lau. Allez on y va les Renards !

Les grandes portes du fort Renard s’ouvrirent. Manou, Sellylis, Godot, Bol-de-Riz, Jiji, Nev’ et Pasto sortirent en tête de file, Dr Blaze était encore pris de sa crise de perfidie, et enfin, Lau et Viny traînaient derrière elles Queen V’ :

– J’veux pas y alleeeeeeeeeeeeeer !!!

backtoschool

— Queen V’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *