Les éditions Ollave

Chers lecteurs, et si nous nous intéressions aux petits éditeurs de qualité qui jalonnent notre paysage ? Prenons par exemple Jean de Breyne, directeur des Éditions L’Ollave – nom donné en référence aux maîtres poètes dans la mythologie celte. Cette référence suffit à elle-seule à me faire chavirer. Rien à voir avec les sirènes ou les pirates, certes, mais la mythologie, l’Histoire, les Celtes ! Tout comme les Vikings, des peuples fascinants.

Tout débute en 1974 avec la création, par un collectif d’artistes à Lyon, de la Galerie Librairie L’Ollave. Elle permet l’exposition de nombreuses oeuvres jusqu’en 1998. Dès lors, la bibliothèque de Lyon récupère l’intégralité du fonds, qui s’enrichit désormais d’année en année des nouvelles œuvres de certains des artistes présents par le passé.

Parallèlement à cette Galerie, Jean de Breyne crée la revue Préoccupations qui s’inscrit dans le monde de l’art jusqu’en 2014. Des numéros riches en iconographie et en travail d’artistes. Rien qu’au toucher, on sent la qualité ! Par ailleurs, cette revue propose généralement les textes en deux langues, anglais et français. – Original ! – Elle soumet également certains textes dans la langue d’origine de l’auteur, souvent originaire des pays de l’Est.

Le collectif s’est peu à peu dispersé et Jean de Breyne a repris le flambeau en proposant, en 2005, une collection intitulée « Préoccupations », dans la même lignée que la revue. En 2012, une deuxième collection voit le jour, « Domaine croate ». Elle présente de nombreux auteurs croates, décédés ou encore bien en chair. Cette collection m’a tout particulièrement attirée en raison de mes origines croates maternelles. C’est toujours intriguant de découvrir la culture d’un pays qu’on ne connaît pas et dont on est issu. La maison s’est ainsi peu à peu tournée vers la lecture publique de poésie, ainsi que sur l’édition de textes poétiques, comme en témoignent ses deux collections.

C’est en partenariat avec le Vélo Théâtre d’Apt que la maison dirige depuis quelques temps déjà les lectures biannuelles de poésie, « Les Cris poétiques ». Elle participe également à certains salons afin de mettre en avant des auteurs parfois inconnus en France. Il est intéressant de découvrir des pans de la culture étrangère auxquels nous n’avons pas accès par nous-mêmes.

C’est une maison d’édition relativement anonyme – oui Rustrel c’est un peu un trou perdu. Avec une moyenne de trois ouvrages publiés par an (mais il faut voir lesquels !), l’éditeur est soucieux du détail et de la qualité du livre fourni. Cela se ressent visuellement, ainsi que physiquement. Il suffit de toucher le livre pour comprendre que le papier n’est pas simplement là pour porter un texte. Il nous raconte une histoire et donne sans conteste envie de découvrir ce que renferme l’objet que l’on tient entre ses doigts.

Les tirages sont assez faibles, quelques centaines d’exemplaires seulement, mais aucun dépôt en librairie n’est effectué. Il s’agit surtout d’à-paraître envoyés au réseau de contacts qui peuvent ainsi précommander les ouvrages. Cela permet d’ajuster le tirage et de ne pas se retrouver avec un surstock sur les bras. La maison est bien évidemment en auto-diffusion et auto-distribution.

De nombreux textes étant étrangers, le recours à des traductrices est nécessaire. Quant à l’acquisition des droits, c’est assez délicat pour une si petite structure ne disposant pas de moyens faramineux. Il faut donc être le meilleur négociateur qui soit. Pour ce type d’éditions, il n’y a généralement pas de droits reversés à l’auteur. Il s’agit davantage de reconnaissance, de joie d’obtenir son ouvrage relié, plutôt que d’envie d’être rémunéré pour son œuvre.

Le local dans lequel les œuvres choisies par Jean de Breyne évoluent est particulièrement charmant. Il s’agit d’une maison de campagne, en plein cœur du village de Rustrel. Un lieu calme et reposant où bon nombre aime y passer leurs vacances.

Ainsi, c’est notamment autour d’auteurs croates, français et d’un réseau d’artistes reconnus, que Jean de Breyne nous propose des textes choisis avec soin.

— Hatanna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *