Paradis oubliés

Chères librairies indépendantes,

        Grandes boutiques aux étagères débordantes ou petits magasins spécialisés, cachés dans de jolies ruelles, je tenais à vous rendre hommage en ce jour qui vous est dédié. Combien d’entre-vous m’ont ouvert leurs bras pour quelques minutes ou quelques heures ? Combien de rayons ai-je arpentés, combien de couvertures ai-je caressées, combien de livres ai-je retournés ?

        Je ne puis vous résister. Quand certains ont la passion de découvrir toutes les églises des villes qu’ils vont visiter, moi je pars à votre recherche. Quand je vous vois, je ne puis m’empêcher de rentrer, je veux voir votre agencement, votre décor, vos sélections… Il est si bon d’être entre vos murs, des ouvrages tout autour de moi. Je ne vois plus le temps passer. Je veux voir tout ce que vous proposez. Je dois savoir si vous avez mes livres préférés, c’est important pour moi, et quand ils n’y sont pas, je l’admets, je suis un peu déçue de vous. Mais alors, je remarque une autre merveille que vous possédez, et je suis de nouveau dingue de vous. Je pourrais rester chez vous des heures, sans rien acheter, juste être là. Je viens généralement sans arrière-pensées, sans livre en tête, juste pour être chez vous. Mais soyons honnête, il m’est impossible de vous quitter les mains vides.

        Ce qui est formidable aussi, c’est quand vous servez également du café. Je ne connais rien de plus agréable que de boire un thé entre vos murs, entourée d’étagères pleines à craquer. Vous vous êtes diversifiées pour attirer plus de monde : en plus des cafés, vous êtes maintenant aussi parfois bars à vin, vous proposez des livres d’occasions… Qui sait, peut-être un jour on pourra, chez vous, caresser un livre d’une main et un chat de l’autre. Là, je pense qu’on s’approchera du paradis.

        Ce que j’aime plus que tout c’est quand vos libraires proposent leurs sélections ou qu’ils écrivent leurs avis sur des petits papiers qu’ils épinglent à la couverture. C’est comme partager un secret avec eux. J’aime vos libraires. Ils ont toujours de bonnes idées, de bons conseils, de bons goûts. C’est toujours chez vous qu’on rencontre les meilleures personnes.

        Je suis heureuse que pendant plusieurs mois l’une de vous m’ait ouvert ses bras afin de me faire découvrir l’envers du décor. C’était alors moi la libraire, mes sélections sur les étagères, mes conseils aux lecteurs assoiffés de nouveautés. J’ai passé des journées entières à ranger les livres dans les bibliothèques, m’assurer qu’ils soient tous bien alignés, dans l’ordre alphabétique, pour qu’elles soient les plus belles.

        Ce qui m’attriste et me pousse aujourd’hui à vous écrire cette déclaration d’amour, c’est de vous voir de moins en moins visitées. Vous vous videz alors que les grandes enseignes se remplissent, les rayons « littérature » des supermarchés sont bondés, et pire que tout, les chiffres d’Amazon explosent. Les raisons qui expliquent cela sont multiples. Je veux bien admettre que ça ne soit pas uniquement la faute des grandes multinationales qui dévorent les petits commerces. Je sais qu’il existe beaucoup de personnes qui sont passées aux e-book pour leur côté pratique. Personnellement, je ne me ferai jamais à l’idée de lire sur un écran, de perdre ce contact si précieux avec un objet que j’aime tant. Il y a aussi les personnes qui préfèrent emprunter les livres en bibliothèque. Mais la séparation doit être si difficile… Mais admettons-le, ça n’est pas cela qui vous fait le plus de mal. Le monde est devenu feignant, alors il commande tout ce dont il a envie sur internet. Bientôt les drones du géant de la vente en ligne catapulteront des baguettes par les fenêtres. Mais si les gens préfèrent se rendre à la Fnac plutôt que chez vous, c’est parce qu’ils sont encore persuadés que ça sera moins cher là-bas. Ils ignorent que les livres en France sont régis par la politique du prix unique. Ils ignorent que vous existez, que vous avez tout ce dont ils ont envie et plus encore. Que certaines d’entre vous sont spécialisées dans un domaine précis et qu’il sera plus simple encore d’y trouver ce qu’ils veulent et les conseils qui vont avec. Ils ne vous connaissent pas assez.

        C’est pourquoi aujourd’hui, en ce jour qui vous célèbre, je les invite tous à venir vous voir. Sachez, mes très chères, que je vous défendrai et que je vous aimerai toujours. Je profite de cet article pour vous déclarer mon amour et vous dire merci.

Bien amicalement et amoureusement à vous,

— Pasto


Aujourd’hui, c’est la journée de la librairie indépendante.

Une librairie indépendante qu’est-ce que c’est ?

C’est une librairie qui ne dépend pas d’une société, ainsi cela exclut les grandes surfaces, les sites spécialisés et les rayons librairies des supermarchés.

        Visitez les librairies indépendantes. Imprégnez-vous de leur beauté. Acceptez l’amour qu’elles ont à vous offrir. Parlez avec leurs libraires, demandez-leur conseil. Vous n’êtes même pas obligés de repartir avec un livre, peut-être êtes-vous plus fort que moi et vous serez capables de résister à leur beauté. Découvrez la boutique de votre quartier ou votre ville. Ne laissez pas mourir ces petits coins de paradis que sont les librairies indépendantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *