Quand le cinéma écrit…

Le Printemps s’achève ! “Quoi ? Déjà ?!” Oui mais non. Je parle du Printemps du Cinéma, ce merveilleux Printemps où l’on passe nos journées dans les salles obscures pour profiter de tous les films à 4€ la séance !

Donc vous l’aurez deviné, aujourd’hui je vais vous parler de cinéma et de littérature. Cependant, exit ces articles sur les adaptations de romans et autres pièces de théâtre, nous allons plutôt aborder quelques œuvres littéraires écrites par différents noms du cinéma – français et étrangers – parce que c’est vrai, ces gens-là ne sont pas juste bons à répéter ce que les autres écrivent.

12472833_10209299098944700_1926816353244087506_nPour bien commencer, je vais vous casser le moral et au moins détruire votre bonne humeur printanière jusqu’au prochain paragraphe. Je vous présente donc À cœur ouvert, le roman d’Ingrid Chauvin publié chez Plon en 2015. L’actrice héroïne de la série Dolmen livre un témoignage à cœur ouvert sur la perte encore récente de sa fille Jade, cinq mois. La plume de la jeune mère lui sert de baume, à elle, mais aussi à tous ces parents qui pleurent la disparition d’un enfant à cause d’une pathologie et qui se demandent comment ils vont pouvoir se reconstruire et reconstruire leur couple après un tel évènement.

Le 14 Mars dernier, elle a participé à la création de l’émission des Maternelles sur France 5 pour parler de sa nouvelle grossesse et de l’accueil de son futur bébé après la disparition du premier.

12801618_10209299098984701_6365607237870084881_nPour son quatrième ouvrage, Clémentine Célarié aborde un sujet qu’il est possible de croiser dans tous les coins de rues. On s’aimera, publié en 2015 chez Cherche Midi, est l’histoire d’une famille qui habite ensemble sans vivre ensemble, prisonnière d’une tempête de neige pendant six jours et privée d’électricité. Tous les écrans deviennent hors d’usage, et les deux parents qui ne s’aimaient plus et les trois enfants qui se toléraient seulement vont réapprendre à se connaître et s’aimer. L’actrice révèle dans ce huis clos des scènes familiales qui devraient, malheureusement, ne pas nous paraître si étrangères que ça…

905690_10209299100944750_3945608958448853316_oLe troisième auteur-acteur français que je vais vous présenter, je pense que vous ne pouvez que l’aimer. Personnellement, il me rappelle mon grand père avec sa jolie moustache. Grand nom du cinéma français, Jean Rocheford a aussi un lien particulier avec la littérature. En dehors des Boloss des Belles Lettres, où il raconte chaque semaine dans le langage décalé de nos collèges et lycées – et qui au final nous fait mourir de rire – un classique de la littérature, il a publié en 2013 chez Stock Ce genre de choses, qui est un recueil d’anecdotes, de souvenirs et de diverses réflexions, drôle et plein de charme, juste à l’image de son auteur.

10689434_10209299099344710_6501184588134579869_nLe Monde selon Garp est le plus vieux des romans que je vais vous présenter. Publié en France en 1980 aux éditions du Seuil, il est le quatrième roman de John Irving, un écrivain et scénariste américain. J’entends des signes de protestation d’ici : oui, j’avais parlé d’acteurs-écrivains, eh bien techniquement, dans un sens, John Irving est acteur ; puisqu’il a fait une apparition dans L’œuvre de Dieu, la part du Diable, réalisé par Lasse Hallström et dont il a écrit le scénario (après dix ans de rédaction)… Tout ça pour dire que Le Monde selon Garp est un classique de la littérature américaine moderne qui aborde des thèmes très souvent repris par Irving dans ses autres romans, comme celui du parent absent, de l’écrivain ou encore de la femme émancipée. Robin Williams tient le rôle principal de l’adaptation signée par George Roy Hill en 1982.

11169159_10209299099184706_3087952011274123382_nIssu de la rentrée littéraire de janvier, Consumés est le premier roman du célèbre acteur et surtout réalisateur David Cronenberg (La Mouche, Cosmopolis). Le canadien, habitué par ses films aux registres du meurtre, de la technologie et autres drogues ne déroge pas à la règle, sa règle, pour son roman. En effet, son couple de personnages, des photo-reporters sensationnalistes, va se mêler à des histoires particulièrement sordides qui vont les mener chacun à un bout du monde. Une impression, un sentiment de mort, de sexe malsain et de pratiques inhumaines plane sur cette œuvre, et c’est justement ce que les fans de Cronenberg, mais aussi les curieux qui ne connaissent pas son œuvre cinématographique pourront découvrir ou redécouvrir avec plaisir dans Consumés.

12321250_10209299099424712_5319598706050835969_nLe dernier roman que je tenais à vous présenter a été écrit par le charismatique Hugh Laurie (Dr House) : Tout est sous contrôle, publié en France en 2009 chez Sonatine. Plein d’humour, l’auteur nous présente un anti-héro à qui l’on propose de tuer quelqu’un contre de l’argent, mais qui refuse et cherche à prévenir la future victime, sauf que tout ne se passe pas comme prévu. Amateurs de bons thrillers qui vous tiennent aux tripes, repassez. Celui-ci est plus sarcastique et drôle qu’autre chose, et devrait rappeler aux fans de Dr House le personnage incarné par son auteur.

Ainsi donc s’achève cet article, mais également le Printemps du Cinéma. Cette liste de romans n’est pas exhaustive, il y a de nombreux autres acteurs-écrivains ou auteurs ayant une carrière artistique différente à côté (et là je pense à un certain Mathias Malzieu, très aimé, si ce n’est adulé de certains Renards, et qui mériterait donc un article rien qu’à lui). On se retrouve donc au prochain Printemps du Cinéma !

— Queen V’

Une réflexion au sujet de « Quand le cinéma écrit… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *